Bombes (2 / 2)

Dans une première partie, nous avons évoqué les bombes : à eau, à fragmentation, à retardement, artisanale, atomique et calorimétrique. Voici la suite de notre synthèse ayant pour sujet les bombes.

Bombe incendiaire

Ici deux définitions cohabitent.

Selon la première, il s’agit d’une bombe dont la simple présence permet de démarrer un incendie dans les « dépendances » d’une personne. En cela elle n’est pas très différente de la bombe atomique (elle est probablement juste un peu plus sale).

bombe incendiaire

Selon la seconde définition, la bombe incendiaire trouve, quand ça lui chante, un prétexte pour démarrer une guerre mondiale. Entendez une dispute aux allures provisoirement apocalyptiques, jusqu’à ce que ça lui déchante. Il n’est pas rare que, calmée aussi soudainement qu’elle s’était énervée, elle vous regarde avec un visage devenu doux et souriant et vous gratifie d’un innocent : « je vais me faire un café, t’en veux un ? ».
Celle-ci ressemble plutôt à la bombe à fragmentation, à ceci près qu’elle n’utilise que des mots.

Bombe lacrymogène

De lacrima, larme et genesis, qui engendre. C’est donc une bombe qui fait pleurer.

Exemple :

Citons un dialogue extrait d’une oeuvre de Madame le Docteur Ma Boule, intitulée « Heurs et malheurs du Professeur Roberts ».

– Je ne comprends pas ton désarroi. Tu devrais être content, tu as réussi à te débarrasser de cette fille !
– Je crois que tu n’as jamais fait cette expérience. Tu ne sais pas à quel point c’est déchirant de larguer une bombe.
– Alors excuse-moi, je suis peut-être moins expérimenté que le célèbre Professeur Roberts, mais vu comment elle t’a fait pleurer, c’était plus une bombe lacrymogène…

Bombe sale

Bien que la bombe sale à proprement parler ne soit pas concernée par les traités internationaux sur l’armement, elle est généralement interdite au sein des familles où la bienséance est de mise.

Je pense pour ma part qu’il est urgent et salutaire d’apprécier la bombe sale à sa juste valeur, la bienséance n’a qu’à aller se mettre un doigt dans le … l’œil (bon d’accord j’en garde un peu quand même (de bienséance (comme vous pouvez le constater, il est très difficile d’effectivement s’en débarrasser (de la bienséance) – mais ce n’est (peut-être) pas un mal))).

Bombe télécommandée

Se dit lorsqu’une bombe a été payée pour séduire quelqu’un(e) et filmer ou photographier secrètement leurs ébats. Le donneur d’ordre obtient ainsi un moyen de faire pression ou d’obtenir de l’argent en échange de son silence. La seule solution pour lutter contre ce type de bombe est d’œuvrer à une libération des mœurs.

couple
à mon avis, il se doute qu’il filmé, lui

Pour terminer cet article, je remarque que j’ai parlé uniquement de femmes. Pour équilibrer (un peu) et penser à celles et ceux qui préfèrent les mâles, je me suis demandé le(s)quel(s) je pourrai évoquer. Je me suis souvenu que l’une des rares fois où je me suis dit « tiens, il est sexy, lui », c’était en regardant le film « Inside man » avec Clive Owen (2006). Voici pour le plaisir les premières minutes du film :


C’est à vous : aurai-je oublié un type de bombes ?

Crédits photo : pixabay, pixabay

José Finn

Postez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.