Energies renouvelables : contexte et enjeux (1 / 2)

Je suis particulièrement fier de vous présenter l’article d’aujourd’hui. J’y compile un certain nombre de révélations essentielles, qui nécessitent de bien en préciser le contexte et les enjeux. Attachez vos ceintures !

KiwiLeaks

Premièrement, je pense qu’il est temps que KiwiLeaks, soit l’équivalent de WikiLeaks pour les républiques bananières, sorte du relatif anonymat du darknet. Certes, ce site web de lanceurs d’alertes est récent, et par conséquent non exempt de défauts de jeunesse. Il n’en constitue pas moins une mine de précieuses informations, et pas seulement au sujet des énergies renouvelables.

Il est donc grand temps de faciliter l’accès d’un certain nombre de ces données au grand public.

Confidentiel Apocalypse

Deuxièmement, sachez que les informations que je m’apprête à vous révéler ont reçu une habilitation de sécurité un peu particulière, et très secrète. Il s’agit du niveau d’accréditation « Confidentiel Apocalypse », équivalent du « Confidentiel Défense » français, mais pour des sujets inhabituels et sensibles, de nature à déstabiliser la planète toute entière.

apocalypse

Exemple de sujets estampillés « C.Ap. » : comment réagir en cas d’apparition extra-terrestre.

extra-terrestre

Ou encore : par quoi remplacer les énergies fossiles lorsque celles-ci viendront à disparaître.

lampe à pétrole
lampe à pétrole

Vous l’aurez compris, ce dernier exemple a inspiré l’article que vous être en train de lire, qui va traiter des énergies renouvelables.

Anonymat et traduction

Un dernier mot avant d’entrer dans le vif du sujet : KiwiLeaks préfère garantir l’anonymat des protagonistes de ses révélations. Pour ce faire, des experts ont effectué un certain nombre de traductions successives des documents en leur possession : de la langue originale vers une langue indo-européenne, puis retour vers la langue originale, ensuite traduction vers une langue anglo-saxonne et retour, idem avec une langue orientale, et pour finir traduction en français. De cette manière, KiwiLeaks espère éviter qu’une quelconque idiosyncrasie linguistique ne trahisse le pays d’origine de ses articles.

Retrouvez la suite de l’article dans la deuxième partie : « notre avenir est en jeu ».

José Finn

Postez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.